Tôtes - France
mardi 25 avril 2017
Fermer

SUR LES TRACES DU TORTILLARD

Dans la mémoire de nos Anciens, le tortillard occupe une place à part. Son souvenir évoque un temps où le bruit des voitures n'était pas familier, un temps où la journée était rythmée par le petit train qui traversait Tôtes deux ou trois fois par jour, par la route de Dieppe…

Le réseau ferré dans l'Est du Pays de Caux

L'épopée du Tortillard commence à la fin du XIXème siècle. A l'époque, les habitants des communes situées entre les vallées de la Saâne et de la Vienne réclament la construction de lignes de chemin de fer pour favoriser le développement économique du secteur.
En 1867, un notable local, Monsieur Leborgne, soumet ainsi au Préfet de Seine-Inférieure un ambitieux projet de chemin de fer cauchois, mais sa proposition, de même que plusieurs autres, reste sans suite, en raison de son coût et de sa rentabilité incertaine.
Alors que l'affaire parait mal engagée, le Conseil Général reçoit en 1907 une proposition émanant de Jean Laborie, ingénieur parisien. Une convention est signée pour la construction de deux lignes d'Ouville-la-Rivière à Motteville et de Gueures à Clères. Les travaux commencent à la fin de l'année 1910.

La gare de Tôtes en 1928

L'itinéraire de Gueures à Clères est inauguré le 30 avril 1913, un an après la première ligne qui va d'Ouville-la-Rivière à Motteville. La voie, longue de 34,7 kilomètres, quitte la gare de Gueures, s'engage dans la vallée de la Vienne où elle dessert villages et hameaux installés près du cours d'eau, tout particulièrement Bacqueville-en-Caux, qui compte 2 000 habitants au début du XXème siècle. Après une dernière rampe de 2,5 %, la ligne atteint, à Bennetot, la route nationale 27 dont elle suit le tracé rectiligne et vallonné sur une dizaine de kilomètres jusqu'au-delà de Tôtes. Peu après la halte de Varneville-Bretteville, elle prend la direction de la gare de Clères, située sur la ligne Rouen - Dieppe.

Au début de l'exploitation, plusieurs allers et retours quotidiens sont effectués sur ce parcours qui demande au minimum 1h30 entre les deux terminus.
Les voyageurs se plaignent du manque de sérieux : arrêts grillés par les convois, retards fréquents... Fin décembre 1913, de très fortes chutes de neige perturbent la circulation des convois et montrent à quel point les hommes et le matériel ne sont pas préparés pour affronter les intempéries. De nombreux trains sont supprimés, les autres subissent des retards allant jusqu'à 9h37.
En plus de ces difficultés d'exploitation, la compagnie connait des déboires relatifs au prolongement de la ligne de Clères jusqu'à Rouen. Après le décès de Jean Laborie, le projet a pris du retard et est suspendu suite à la déclaration de guerre.

La première Guerre mondiale éclate alors que des perspectives notables d'augmentation de trafic sont envisagées en raison du développement de la culture de la betterave à sucre. D'août à octobre 1914, la circulation sur la ligne est totalement interrompue. L'exploitation reprend ensuite mais de manière réduite, à cause des difficultés de ravitaillement en charbon et de la pénurie de personnel – mobilisé sur le Front – qui entraîne un manque d'entretien du matériel et des infrastructures. La survie de la ligne est alors assurée grâce à une subvention du Conseil Général.

Lorsque l'armistice du 11 novembre 1918 est signé, la situation s'est encore dégradée. L'état des locomotives, des wagons, de même que celui des gares et autres installations a empiré. Ce n'est qu'en 1920 que le trafic redevient normal avec deux trains quotidiens sur l'itinéraire. Il manque toutefois 65 000 voyageurs par an pour que le réseau (c'est-à-dire les lignes d'Ouville-la-Rivière à Motteville et de Gueures à Clères) soit rentable.
Une restructuration s'impose donc sous peine de voir disparaître les deux lignes moins de dix ans après leur inauguration. La société désormais dirigée par le fils de Jean LABORIE n'en ayant pas les moyens, un nouvel exploitant prend le relais en 1925 : la Société générale des chemins de fer économiques ou « S.E. ».
La S.E. entreprend de réduire assez drastiquement les dépenses. Les gares et haltes subissent des réductions d'effectifs et des arrêts sont supprimés, ce qui permet de diminuer les temps de parcours.
Malgré tout, les difficultés persistent. La S.E. ne tarde pas à augmenter les tarifs (3 fois plus cher) pour pallier le déficit naissant, mais la concurrence de l'automobile est rude. Le tronçon Bacqueville – Clères, qui reste déficitaire, est fermé aux voyageurs en 1936, tandis que le reste du réseau ne transporte plus que des marchandises à partir de 1938.

En 1940, suite à la pénurie d'essence liée à la Seconde Guerre Mondiale, un service voyageurs est remis en activité. A la fin de la guerre, en attendant le retour à la normale, les trains continuent de circuler, mais en 1947, les deux lignes sont définitivement fermées. Elles seront déferrées en 1957.

Il subsiste aujourd'hui de nombreux vestiges de la ligne qui passait par Tôtes, et notamment l'ancienne gare, située rue Guy de Maupassant, un peu avant la sortie de la commune en direction de Dieppe.

Une locomotive Corpet et Louvet. Le sigle C.F.N. est visible à l'avant.
Une locomotive Corpet et Louvet. Le sigle C.F.N. est visible à l'avant.
Brèves
ATELIER LAMPION BIBLIOTHEQUE
ATELIER LAMPION BIBLIOTHEQUE

Venez créer votre lampion pour le Carnaval (18Mars à Auffay), le SAMEDI 4 MARS à 10h à la BIBLIOTHEQUE DE TÔTES


Apports Volontaires ordures ménagères : Verres, Emballages, Papiers, Journeaux
Apports Volontaires ordures ménagères : Verres, Emballages, Papiers, Journeaux

Soyez Vigilants, les refus de tri coûtent chers et merci de respecter les abords de nos Points d'Apports Volontaires


Point d'accès au droit
Point d'accès au droit

\

Ouverture de permanences des métiers du droit gratuites et sur rendez-vous.


FRANCE 3 : Ma Normancie en 10 Photos : TÔTES
FRANCE 3 : Ma Normancie en 10 Photos : TÔTES

Emission diffusee le 19/01/2016 sur France 3 Basse-Normandie


HORAIRES DE TONTE

De plus en plus de visiteurs sur "totes.fr"

Au20 MARS, 7800 visites ont été comptabilisées sur notre site. Merci à tous !




© Mairie Tôtes - Creation site internet - Agence web - Agence de communication
Creation site internet France Europe - Creation site internet Auto entrepreneur - Agence web Rouen - Exemple site internet
Referencement - Referencement Google - Creation logo - Modele site internet - Webdesign - Web design - Web agency - Graphisme
Creation site internet Rouen - Creation site internet Paris - Creation site internet Normandie - Location site internet - Annonce gratuite